Le Club 44 est un espace unique et atypique qui organise et accueille des conférences, débats, rencontres, tables rondes et expositions avec la volonté de stimuler la curiosité, de cultiver l’échange et découvrir le dialogue dans un contexte apolitique et areligieux.

Diffusion en ligne

Accès direct membres Abonnements ou lien unique

Programme L’avant programme en PDF

septembre 2022 Programme en PDF

Michèle Métail et la poésie sonore

Histoire et devenir d’un mouvement littéraire à part

Michèle Métail • AbSTRAL compost • Vincent Barras • Christophe Imperiali

©Louis Roquin

Michèle Métail et la poésie sonore

Histoire et devenir d’un mouvement littéraire à part

Michèle Métail • AbSTRAL compost • Vincent Barras • Christophe Imperiali

La poésie sonore apparaît parfois comme une pratique énigmatique. Au Club 44, nous explorerons la richesse de ce mouvement en constante évolution à travers le prisme d’une de ses figures incontournables, Michèle Métail. Sa poésie sonore multilingue et multiculturelle frappe par sa singularité. Elle s’inscrit dans une pratique qui s’affranchit de l’écriture pour renouer avec le stade oral de la déclamation, faisant fi des références sémantiques. Son exploration des contiguïtés sonores considère le poème comme une partition et s’inspire de l’écriture électro-acoustique. Elle diffuse ses textes au cours de « publications orales », la projection du mot dans l’espace représentant le « stade ultime de l’écriture ». Cette table ronde permettra de mieux saisir la pratique de la poétesse mais aussi le passé et le présent de ce courant littéraire à part. En effet, sous la guidance de Christophe Imperiali, Michèle Métail conversera avec AbSTRAL compost, rappeur engagé et adepte de la poésie scandée et Vincent Barras, chirurgien de la langue passionné par les liens multiples entre corps et son. Trois courtes performances des acteur·e·s activistes présent·e·s introduiront la soirée. Ces perspectives croisées permettront d’explorer les potentialités d’un champ d’expérimentation fascinant et les moyens de transmission d’une matière vivante en perpétuelle mutation.

En collaboration avec l’Institut de littérature française de l’Université de Neuchâtel, le Centre de culture ABC, et la libraire La Méridienne.

Prix d’entrée : 15 CHF | Membres du Club 44 : entrée libre
AVS, AI, chômeurs : 10 CHF | étudiants, apprenants : 5 CHF
CarteCulture Caritas et carte Avantages Jeunes : réduction de 5 CHF
AG culturel : entrée libre
Réduction de 5 CHF pour les membres du Centre de culture ABC.
Et pour les membres du Club44, prix réduit le mercredi 28 à 20h30 au Centre de culture ABC:
SONORE POESIE S’HONORE, soirée de performances de Michèle Métail (solo), AbSTRAL compost et Vincent Barras (duo).

Domaine(s) :

  • arts

Mots clé :

  • poésie
Michèle Métail

Michèle Métail

Figure essentielle de la poésie expérimentale et sonore, Michèle Métail est traductrice de poésie chinoise ancienne, elle écrit et performe depuis 50 ans.

AbSTRAL compost

AbSTRAL compost

Rappeur polyglotte, adepte du rythme et de la poésie scandée, AbSTRAL compost défend une écriture vivante, musicale, imprévisible.

Vincent Barras

Vincent Barras

À la fois performeur, historien de la médecine, poète, spécialiste de l’art sonore et traducteur, Vincent Barras ausculte le langage sous toutes ses formes.

Christophe Imperiali

Christophe Imperiali

Christophe Imperiali est professeur ordinaire en littérature française à l’Université de Neuchâtel, spécialiste de la littérature du XIXe siècle et passionné de musique.

octobre 2022 Programme en PDF

Femmes publiques : condamnées à l’excellence

Quand être « juste » dans la norme ne suffit pas

Barbara Hendricks • Christiane Taubira • Mahalia Grillot

Femmes publiques : condamnées à l’excellence

Quand être « juste » dans la norme ne suffit pas

Barbara Hendricks • Christiane Taubira • Mahalia Grillot

Barbara Hendricks et Christiane Taubira sont deux figures pionnières de leur génération, travailleuses acharnées aux multiples talents. La première, interprète majeure, s’est produite sur les plus grandes scènes d’opéra, de New York à Paris. La seconde, femme politique, écrivaine, mais aussi mélomane, passionnée de culture est connue pour son art oratoire exceptionnel. Toutes deux ont en commun de viser la perfection et l’excellence.
De nombreuses femmes noires et afrodescendantes s’imposent l’irréprochabilité, d’autres souffrent du syndrome de l’imposteur. Être tout simplement dans la norme ne semble souvent pas suf¬fisant. Quel regard ces deux grandes dames portent-elles sur leur parcours ? Quels sacrifices consentis ? Qu’ont-elles envie de dire à la nouvelle génération ?
Cette discussion permettra d’en découvrir davantage sur leurs remises en question, leurs doutes et leurs stratégies pour faire face. Barbara Hendricks, marraine du Festival Black Helvetia, honorera ensuite l’assemblée d’un mini-concert a capella exclusif.
Rencontre animée par Mahalia Grillot, coach en développement personnel, ancienne fonctionnaire au ministère de la Justice.

ATTENTION ÉVÉNEMENT HORS SERRE, au TPR (L’Heure bleue) dans le cadre du Festival Black Hevetia
Réservations sur www.blackhelvetia.ch/infos-pratiques

La première édition du Festival Black Helvetia se déroule du 30 sep¬tembre 2022 au 23 octobre 2022, à la Chaux-de-Fonds, au Théâtre populaire romand (L’Heure bleue). Au cœur de cette première saison, une thématique centrale : la réappropriation de l’espace public par les femmes noires et afrodescendantes. Trop souvent invisibilisées, elles seront mises à l’honneur tout au long du festival, afin de rappeler leur présence au quotidien, dans toutes les sphères de la société. Leur contributions, indispensables et précieuses pour la collectivité et pour la Suisse, pays dans lequel elles sont nées ou vivent depuis longtemps, les révéleront à la fois pionnières, inspirantes, courageuses.

En partenariat avec le festival Black Helvetia et le Théâtre populaire romand. En collaboration avec Payot Libraire

Prix d’entrée : ATTENTION ÉVÉNEMENT HORS SERRE, au TPR (L’Heure bleue).
Gratuit, tout public
Réservations sur www.blackhelvetia.ch/infos-pratiques

Domaine(s) :

  • société

Mots clé :

  • femme
Barbara Hendricks

Barbara Hendricks

C’est dans les chœurs religieux et scolaires que Barbara Hendricks commence à chanter, avant d’entreprendre des études de sciences. À partir de 1968, elle prend des cours de chant, notamment à la Juilliard School of Music de New York, où elle a comme professeur Maria Callas. Entre 1970 et 1972, elle remporte plusieurs concours internationaux qui la propulsent sur la scène internationale. Elle a plus de vingt rôles de soprano à son actif dans des opéras allant de Mozart - «La Flûte enchantée», «Les Noces de Figaro» - aux classiques français - «Carmen» de Bizet, «Roméo et Juliette» de Gounod - et aux chefs-d’œuvre italiens - «Rigoletto» de Verdi. Elle chante également en récital des mélodies allemandes et françaises ou des « negro spirituals ». Barbara Hendricks est considérée comme l’une des plus éminentes concertistes de sa génération. En 1986, elle a d’ailleurs reçu le titre de commandeur de l’ordre français des Arts et des Lettres.

Christiane Taubira

Christiane Taubira

Politicienne française, née à Cayenne, en Guyane, Christiane Taubira a été députée de 1993 à 2012, puis garde des Sceaux et ministre de la Justice de 2012 à 2016. Elle est aussi femme de lettres, mélomane, passionnée de culture et connue pour son art oratoire. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages dont «L’Esclavage raconté à ma fille» (nouvelle édition chez Points en 2019), «Murmures à la jeunesse» (ed. Philippe Rey, 2016) et «Nous habitons la Terre» (ed. Philippe Rey, 2017)

Mahalia Grillot

Mahalia Grillot

Mahalia Grillot est coach en développement personnel, et ancienne fonctionnaire au ministère de la Justice.

Pourquoi des forêts en temps de détresse ?

Un chemin privilégié pour changer de relation au vivant

Baptiste Morizot

©Xavier Voirol / Club 44

Pourquoi des forêts en temps de détresse ?

Un chemin privilégié pour changer de relation au vivant

Baptiste Morizot

La forêt est un chemin privilégié pour changer de relation au vivant face à la crise écologique. L’écosystème forêt est vieux de plusieurs centaines de millions d’années. Dans sa trajectoire évolutive, la communauté du vivant a inventé ici une architecture riche et mobile, qui crée des habitats pour tous, depuis la canopée jusqu’aux alliances entre racines et champignons. La forêt est le milieu par excellence qui nous rappelle la condition souvent oubliée de notre être-au-monde : à savoir que nous ne sommes pas responsables de l’habitabilité de ce monde, mais que c’est la biosphère, en tant qu’architecture vivante plus ancienne que nous, qui rend la Terre habitable pour nous humains, nous vivants. C’est une part de ce qu’il faut apprendre pour faire face aux bouleversements écologiques à venir. Prendre au sérieux la forêt, la pratiquer, la défendre constituent une propédeutique pour d’autres relations au vivant.

ATTENTION cet événement a lieu à l’hôtel historique du monastère de l’Ile Saint-Pierre. Informations et réservations (places limitées) dès le 15 septembre : www.parcchasseral.ch/ile-saint-pierre. En cas de problème technique : 032 942 39 49.

En partenariat avec le Lycée Blaise Cendrars et le Parc régional Chasseral.

Prix d’entrée : 15 CHF | Membres du Club 44 : entrée libre
AVS, AI, chômeurs : 10 CHF | étudiants, apprenants : 5 CHF
CarteCulture Caritas et carte Avantages Jeunes : réduction de 5 CHF
AG culturel : entrée libre

Domaine(s) :

  • environnement

Mots clé :

  • philosophie
Baptiste Morizot

Baptiste Morizot

Ecrivain et maître de conférences en philosophie à l’université d’Aix-Marseille, Baptiste Morizot est membre de l’IUF. Il est l’auteur de «Les Diplomates: cohabiter avec les loups sur une autre carte du vivant» (Ed. Wildproject, 2016) et, chez Actes Sud, dans la collection «Mondes sauvages», de «Sur la piste animale» (2018) et «Manières d’être vivant» (2020).

À la rencontre des corps des autres vivants que nous

Rendre visible l’invisible des animaux et des plantes dans la peinture occidentale

Estelle Zhong Mengual

©Benjamin Cayzac

À la rencontre des corps des autres vivants que nous

Rendre visible l’invisible des animaux et des plantes dans la peinture occidentale

Estelle Zhong Mengual

Dans les œuvres comme dans la vie, quand nous voyons des animaux et des plantes, nous n’avons accès qu’à leurs corps. C’est la seule part visible de leur être dans leur rencontre avec nous. Nous n’avons pas accès à ce que nous humains appelons leur intériorité, leur esprit : très simplement, nous ne pouvons pas leur parler. Cela peut conduire à une certaine frustration, au sentiment que l’important est ailleurs, et que l’on ne pourra jamais pleinement les rencontrer. Comment pourrons-nous jamais faire connaissance avec des êtres aussi différents de nous que le séquoia ou la tortue, si nous ne savons pas ce qu’il se passe à l’intérieur ? Mais le problème est-il bien formulé ? C’est ce que nous explorerons ensemble à travers un parcours dans l’art pictural occidental. Comment le corps visible des animaux et des plantes révèle-t-il leur part d’invisible, et comment les artistes tentent-ils de la restituer ?

ATTENTION cet événement a lieu à l’hôtel historique du monastère de l’Ile Saint-Pierre. Informations et réservations (places limitées) dès le 15 septembre : www.parcchasseral.ch/ile-saint-pierre. En cas de problème technique : 032 942 39 49.

En partenariat avec le Lycée Blaise Cendrars et le Parc régional Chasseral.

Prix d’entrée : 15 CHF | Membres du Club 44 : entrée libre
AVS, AI, chômeurs : 10 CHF | étudiants, apprenants : 5 CHF
CarteCulture Caritas et carte Avantages Jeunes : réduction de 5 CHF
AG culturel : entrée libre

Mots clé :

  • histoire
  • peinture
  • philosophie
Estelle Zhong Mengual

Estelle Zhong Mengual

Normalienne et titulaire d’un doctorat de Sciences Po Paris, Estelle Zhong Mengual est responsable de la chaire « Habiter le Paysage » aux Beaux-Arts de Paris et enseigne dans le Master d’Expérimentation en Art et Politique (SPEAP), créé par Bruno Latour, à Sciences Po Paris. Ses recherches actuelles portent sur les relations que l’art, passé et présent, entretient avec le monde vivant. Elle travaille notamment à l’élaboration d’une histoire environnementale de l’art, qui propose un nouveau régime d’attention à la représentation du vivant dans l’art, à partir des outils des humanités environnementales et des sciences naturelles les plus contemporaines. Elle est l’auteure de nombreux livres, dont «Apprendre à voir. Le point de vue du vivant» (Actes Sud, 2021), prix EcoloObs pour le meilleur essai en pensée environnementale de l’année 2021, et «Peindre au corps à corps. Les fleurs et Georgia O’Keeffe» (Actes Sud, 2022).

Bientôt les guerres de l’eau.

Comment sauver la première des matières premières ?

Erik Orsenna

Bientôt les guerres de l’eau.

Comment sauver la première des matières premières ?

Erik Orsenna

Les images des fleuves à sec auront marqué nos esprits cet été. Nous avons pris conscience combien le cycle de l’eau est profondé¬ment impacté par le changement climatique. L’eau n’est pas qu’une simple matière, elle est la première des matières premières, la plus essentielle… Toute rivière ou tout fleuve est un être, un être vivant, au cœur d’un système lui aussi vivant. Erik Orsenna nous emmènera en promenade sur les fleuves du monde, leurs légendes, leurs forces surtout (transport, énergie hydraulique et nucléaire, irrigation). Il évoquera aussi les menaces qui s’intensifient (sécheresse, pollution, effondrement des deltas). Et sans oublier le lien avec l’Océan dont la santé dépend d’abord de celle des fleuves.

En partenariat avec l’UBS et l’Association Industrielle et Patronale.
En collaboration avec la librairie La Méridienne.

Prix d’entrée : Attention place limitées et soirée soumise à réservation, dès le 10 octobre pour les membres, et le 19 octobres pour les non-membres. Inscriptions par mail à info@club-44.ch

15 CHF | Membres du Club 44 : entrée libre
AVS, AI, chômeurs : 10 CHF | étudiants, apprenants : 5 CHF
CarteCulture Caritas et carte Avantages Jeunes : réduction de 5 CHF
AG culturel : entrée libre

Domaine(s) :

  • économie
  • environnement
Erik Orsenna

Erik Orsenna

Erik Orsenna, de son véritable nom Erik Arnoult, est un romancier et académicien français, né en 1947 à Paris. Après des études initiales de philosophie et de sciences politiques, il se dirige vers l’économie. En 1981, après plus d’une décennie de recherche et d’enseignement dans le domaine de la finance internationale et de l’économie du développement (Université de Paris I, École normale supérieure), Jean-Pierre Cot, ministre de la Coopération, l’appelle à son cabinet. Il s’y occupera des matières premières et des négociations multilatérales. Deux ans plus tard, il rejoint l’Élysée en tant que conseiller culturel de François Mitterrand (et rédacteur des ébauches de certains de ses discours). Dans les années 1990, auprès de Roland Dumas, ministre des Affaires étrangères, il traitera de la démocratisation en Afrique et des relations entre l’Europe du Sud et le Maghreb. Il entre, en décembre 1985, au Conseil d’État. Aujourd’hui conseiller d’État honoraire, il est revenu à des activités d’économiste et d’entrepreneur. Il est l’auteur de nombreuses publications, romans, contes, nouvelles, essais, dont récemment «Les mots immigrés» (Ed. Stock, 2022), «La passion de la fraternité» (Ed. Stock 2021) ou encore «Cochons, voyage aux pays du vivant» (Ed. Stock, 2020). Il a reçu le prix Goncourt pour «L’exposition coloniale» en 1988. Cet automne paraîtra «Guerres et paix au royaume des fleuves».

novembre 2022

«Le Mage du Kremlin»

Giuliano da Empoli

«Le Mage du Kremlin»

Giuliano da Empoli

Giuliano da Empoli reviendra interviendra à notre tribune en écho à son ouvrage «Le Mage du Kremlin», qui a rencontré un grand succès public et médiatique depuis sa parution ce printemps. Le « mage du Kremlin », c’est l’énigmatique Vadim Baranov qui fut metteur en scène puis producteur d’émissions de télé-réalité avant de devenir l’éminence grise de Poutine, dit le Tsar. Après sa démission du poste de conseiller politique, les légendes sur son compte se multiplient, sans que nul puisse démêler le faux du vrai. Jusqu’à ce que, une nuit, il confie son histoire au narrateur de ce livre... Le récit brillant du politologue italo-suisse nous plonge au cœur du pouvoir russe, où courtisans et oligarques se livrent une guerre de tous les instants. Et où Vadim, devenu le principal spin doctor du régime, transforme un pays entier en un théâtre politique, où il n’est d’autre réalité que l’accomplissement des souhaits du Tsar. Mais Vadim n’est pas un ambitieux comme les autres : entraîné dans les arcanes de plus en plus sombres du système qu’il a contribué à construire, ce poète égaré parmi les loups fera tout pour s’en sortir. De la guerre en Tchétchénie à la crise ukrainienne, en passant par les Jeux olympiques de Sotchi, «Le mage du Kremlin» est considéré comme le grand roman de la Russie contemporaine. Dévoilant les dessous de l’ère Poutine, il offre une sublime méditation sur le pouvoir.

Prix d’entrée : 15 CHF | Membres du Club 44 : entrée libre
AVS, AI, chômeurs : 10 CHF | étudiants, apprenants : 5 CHF
CarteCulture Caritas et carte Avantages Jeunes : réduction de 5 CHF
AG culturel : entrée libre

Mots clé :

  • Russie
Giuliano da Empoli

Giuliano da Empoli

Giuliano da Empoli, né en 1973 à Neuilly-sur-Seine, est un écrivain et conseiller politique italo-suisse. Il est le président de Volta, un think tank basé à Milan, et enseigne à Sciences-Po Paris.

Exposition

Le Jardin de la mémoire d’Armand Schulthess

Création d’Armand Schulthess. Photo: Hans-Ulrich Schlumpf.

Le Jardin de la mémoire d’Armand Schulthess

Le créateur d’art brut Armand Schulthess fait de la nature le support de son expérience, créant un jardin encyclopédique au cœur d’une forêt, au Tessin. Avec l’idée de spatialiser l’ensemble des connaissances, il réordonne la pensée humaine dans un labyrinthe poétique.
Dès son arrivée à Auressio, au-dessus de Locarno, en 1951, Schulthess organise sa châtaigneraie en un réseau de sentiers, passerelles, escaliers et points de vue. Puis, il accroche et cloue aux branches et aux troncs des arbres plus d’un millier de plaques de métal, souvent assemblées : des fonds de boîtes de conserve ou de bidons récupérés qu’il pare d’inscriptions. Tracées à l’aide d’une aiguille à tricoter, elles sont rédigées en allemand, français, italien, anglais et hollandais. Foisonnants, les textes concernent, sans hiérarchie, des domaines variés : chimie, géologie, littérature, sexualité, astronomie, philosophie, cinéma, cybernétique, mathématiques, astrologie, botanique mais aussi physique nucléaire, mécanique, opéra, ou encore cuisine et psychanalyse. Son exubérance langagière lui donne l’espoir, utopique, de rassembler les richesses du monde, l’unité du grand Tout. Après sa mort, ses affaires et l’ensemble de ses créations sont brûlées. Plusieurs œuvres sont sauvegardées in extremis. Quelques artistes et écrivains ont manifesté un vif intérêt pour cette création extravagante, comme S. Corinna Bille et Max Frisch qui ont écrit à son sujet. D’autres ont photographié l’environnement singulier, sauvegardant cette création disparue grâce à leur précieux témoignage. C’est le cas d’Ingeborg Luescher, de Gérald Minkoff et de Hans-Ulrich Schlumpf. C’est à ce dernier que l’on doit les photographies présentées au Club 44 (c. 1970), ainsi qu’un film documentaire : «J’ai le téléphone» (1974).

Commissariat de l’exposition : Lucienne Peiry

Suggestions de notre médiathèque

Nous suivre

Inscrivez-vous à notre newsletter

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux