logo Club 44

Mémoires croisées

Des orateurs illustres se sont exprimés au Club 44 que vous pouvez ré-écouter : Jean-Paul Sartre, François Mitterrand, Ella Maillart, Nicolas Bouvier, François Truffaut, André Comte-Sponville, Luc Ferry, Jacques Attali, Edwy Plenel, Claude Allègre, Mario Botta, Raphaël Enthoven, Jean Ziegler et de nombreux autres.
À ce jour, le fonds d’archives sonores Club 44 comporte 250 bandes magnétiques et 1’690 cassettes audio auxquelles s’ajoutent, depuis 2005,  les enregistrements numériques. Pour toute information complémentaire, merci de vous référez à la page Mentions utiles.
Si vous deviez constater des erreurs, nous vous serions reconnaissants de nous les signaler en écrivant à mediatheque@club-44.ch car notre base de données est appelée à s’améliorer grâce notamment à l’attention de ses visiteurs. D’avance, merci !

Focus

• Conférence

L’homme devant le monde de demain

La personne qui introduit le conférencier le présente en indiquant que ce dernier a été 7 ans pasteur à Utrecht, qu’il a publié un ouvrage sur Albert Schweitzer et un autre qui s’intitule «La base du monde qui vient". Il a déjà donné une conférence au Club 44 en 1950 intitulée «L’esprit moderne et la religion". Henry Babel (HB) annonce qu’il a construit sa conférence sur le contenu de l’ouvrage qu’il a publié il y a 2 ans «La base du monde qui vient". Il introduit son sujet par un historique des découvertes scientifiques. Il se propose de «jeter quelques idées dans le débat» autour de la question : «quel sera le caractère du monde qui vient, quel sera l’attitude de l’homme en face du monde de demain.» Il décrit l’âge nouveau comme âge mondial, âge planétaire et âge cosmique puis se demandent quelles sont les bases politiques et morales de cet âge nouveau. HB estime que le moment est venu où nous avons intérêt à être en paix. Il juge que la base du monde qui vient n’est plus dans l’impérialisme d’une église assez puissante pour dominer ce monde planétaire dans le quel nous entrons. Il relève que la diversité des conceptions du monde invite à prendre conscience de leur relativité. Il propose une attitude de loyauté et de réceptivité qu’il appelle l’attitude du libre examen, l’expérience de l’existence étant le seul point de départ valable pour une réflexion saine et une philosophie digne de ce nom. Il évoque la nécessité d’une médiation sur les nouvelles connaissances et les nouvelles révélations scientifiques sur l’énergie. La prise de conscience que la vie qui est en nous est une des formes de l’énergie. Il conclut son exposé en disant que le devoir de tout homme est de chercher là où il est né, avec loyauté, ce qu’il y a de meilleur, d’essayer de comprendre et de pratiquer ce qu’il y a de plus vrai et de plus valable. Il cite ensuite Albert Schweitzer pour ouvrir l’entretien avec le public en remerciant pour la possibilité d’un dialogue humain.


Domaine(s) : société

Audio