logo Club 44

Mémoires croisées

Des orateurs illustres se sont exprimés au Club 44 que vous pouvez ré-écouter : Jean-Paul Sartre, François Mitterrand, Ella Maillart, Nicolas Bouvier, François Truffaut, André Comte-Sponville, Luc Ferry, Henri Guillemin, Jacques Attali, Edwy Plenel, Claude Allègre, Mario Botta, Raphaël Enthoven, Jean Ziegler et de nombreux autres.
À ce jour, le fonds d’archives sonores Club 44 comporte 250 bandes magnétiques et 1’690 cassettes audio auxquelles s’ajoutent, depuis 2005,  les enregistrements numériques. Pour toute information complémentaire, merci de vous référez à la page Mentions utiles.
Si vous deviez constater des erreurs, nous vous serions reconnaissants de nous les signaler en écrivant à mediatheque@club-44.ch car notre base de données est appelée à s’améliorer grâce notamment à l’attention de ses visiteurs. D’avance, merci !

Détail de l’intervention

André Comte-Sponville • Conférence

Le capitalisme est-il moral?

André Comte-Sponville

En collaboration avec l’Association industrielle et patronale, le club 44 donne la parole au philosophe André Comte-Sponville (A.C). Celui-ci partage avec l’auditoire ses réflexions. Il s’agit, comme il le précise dans le programme du club 44 : "de penser les rapports entre l’économie, la politique et la morale, sans les confondre et sans masquer les tensions qui résultent, en toute société, en toute entreprise, et en tout homme, de leur confrontation".
Dans un premier temps, A.C aborde la mode de l’éthique d’entreprise qui provient d’outre-atlantique. Elle est fortement liée au marketing et devient une source de profit pour les firmes. Philosophiquement cette constatation révolte le conférencier. Il s’en explique. Il craint en effet, qu’à force d’instrumentaliser la morale, cette dernière ne soit plus présente nulle part.
Dans la seconde partie de son exposé, A.C s’exprime sur la distinction et les limites des ordres, technico-scientifique, juridico-politique, morale et éthique. Fort de ces différences et en se basant sur la logique, A.C en conclut que le capitalisme n’est pas moral mais amoral. La morale ne peut venir que d’ailleurs, pas de l’économie.
Alors qui doit prendre la responsabilité, qui doit faire preuve de morale ? Pour le conférencier le salut ne viendra pas des groupes mais de l’amour, du courage et de la lucidité dont l’individu fait preuve.


Mots clés : capitalisme entreprise éthique philosophie politique économique

Audio