logo Club 44

Mémoires croisées

Des orateurs illustres se sont exprimés au Club 44 que vous pouvez ré-écouter : Jean-Paul Sartre, François Mitterrand, Ella Maillart, Nicolas Bouvier, François Truffaut, André Comte-Sponville, Luc Ferry, Henri Guillemin, Jacques Attali, Edwy Plenel, Claude Allègre, Mario Botta, Raphaël Enthoven, Jean Ziegler et de nombreux autres.
À ce jour, le fonds d’archives sonores Club 44 comporte 250 bandes magnétiques et 1’690 cassettes audio auxquelles s’ajoutent, depuis 2005,  les enregistrements numériques. Pour toute information complémentaire, merci de vous référez à la page Mentions utiles.
Si vous deviez constater des erreurs, nous vous serions reconnaissants de nous les signaler en écrivant à mediatheque@club-44.ch car notre base de données est appelée à s’améliorer grâce notamment à l’attention de ses visiteurs. D’avance, merci !

Détail de l’intervention

Roger SchawinskiAndré OpelJean-Robert ProbstJean-Jacques Delémont
• Débat

La libération de Radio 24 et le problème du monopole des ondes

Roger Schawinski • André Opel • Jean-Robert Probst • Jean-Jacques Delémont

Roger Schawinsky (RS) est présenté par André Opel, président et membre du comité de la SRT-NE, comme journaliste ayant fondé « radio 24 » depuis un peu moins d’une année après un parcours varié de journaliste TV. Deux autres personnalités sont présentées comme participants au débat mais ils n’interviendront que très peu. Il s’agit de Jean-Robert Probst, journaliste indépendant et porte-parole de la nouvelle société neuchâteloise RTN, qui espère installer une société de radio locale à Neuchâtel et de Jean-Jacques Delémont, directeur de l’école de commerce de La Chaux-de-Fonds. RS introduit le débat par une conférence d’une dizaine de minutes. Il explique que Radio 24 est une radio basée en Italie avec un émetteur très puissant situé sur une montagne italienne frontalière à 3000m qui parvient à diffuser à Zurich en passant par-dessus les alpes glaronnaises. Selon lui, les PTT et le gouvernement suisse font une énorme pression politique sur le gouvernement italien pour que cette station ferme. Selon RS, la pression a été tellement forte que des employés de la poste italienne ont coupés les câbles de la station émettrice. La radio a donc dû fermer pendant 2 mois. Mais un juge indépendant a finalement décidé qu’il n’y avait pas d’obstacles légaux sérieux à la poursuite de l’exploitation de cet émetteur. La radio existe depuis six mois et est un énorme succès selon son fondateur. Ce dernier n’hésite pas à lancer des piques sur la lourdeur de la SSR. En répondant aux questions de l’auditoire, RS fait preuve de tout son enthousiasme d’entrepreneur et explique les règles que cette radio s’est fixées, par exemple en matière de publicité. Il a des idées très claires sur ce que devrait être le paysage radiophonique suisse. RS détaille aussi le budget de sa radio, les prix de la publicité ou la grille du programme. On sent bien que c’est le début d’un phénomène et que le public est très intéressé par cette expérience. La dernière question enregistrée, dont la réponse est malheureusement partiellement coupée, a trait au projet de radio locale en territoire neuchâtelois. L’orateur a un accent alémanique mais s’exprime bien en français.


Domaine(s) : médias


Mots clés : concurrence coût législation médias radio région Suisse

Roger Schawinski

Roger Schawinski

Ancien rédacteur en chef du quotidien « Die Tat » (1980).

Jean-Robert Probst

Jean-Robert Probst

Journaliste

Audio