logo Club 44

Mémoires croisées

Des orateurs illustres se sont exprimés au Club 44 que vous pouvez ré-écouter : Jean-Paul Sartre, François Mitterrand, Ella Maillart, Nicolas Bouvier, François Truffaut, André Comte-Sponville, Luc Ferry, Henri Guillemin, Jacques Attali, Edwy Plenel, Claude Allègre, Mario Botta, Raphaël Enthoven, Jean Ziegler et de nombreux autres.
À ce jour, le fonds d’archives sonores Club 44 comporte 250 bandes magnétiques et 1’690 cassettes audio auxquelles s’ajoutent, depuis 2005,  les enregistrements numériques. Pour toute information complémentaire, merci de vous référez à la page Mentions utiles.
Si vous deviez constater des erreurs, nous vous serions reconnaissants de nous les signaler en écrivant à mediatheque@club-44.ch car notre base de données est appelée à s’améliorer grâce notamment à l’attention de ses visiteurs. D’avance, merci !

Détail de l’intervention

Claude Neuschwander • Rencontre

L’expérience Lip après dix-huit mois

Claude Neuschwander

Sous forme d’entretien avec le responsable de cette soirée, le président-directeur-général de la société horlogère et d’équipement mécanique LIP, Claude Neuschwander (C.N) informe les membres du club de la situation financière et productive de la firme depuis les événements économiques et sociaux qui l’ont secouée entre 1972-1974. Un résumé des faits concernant l’affaire LIP est entrepris. Puis C.N. s’explique sur les circonstances qui l’ont amené à devenir PDG de LIP en 1974 et à former son équipe. Les accords de Doles de janvier 1974 et plus particulièrement la reprise d’une majorité des ouvriers sont logiquement évoqués. Les questions de l’actionnariat et des divers créanciers helvétiques intéressent énormément divers membres du club 44 qui appartiennent au monde entrepreneurial et plus particulièrement celui de l’industrie horlogère. C.N. justifie également la maintenance de la diversité des activités de LIP dans les machines-outils, l’armement et l’horlogerie. D’un point de vue financier, Claude Neuschwander s’explique volontiers sur la perte de plus de 10 millions de francs français pour l’exercice 1974 et sur les perspectives incertaines pour l’année suivante. Cela n’empêche pas le PDG d’avoir une ambition certaine en matière de politique commerciale avec la création de filiale à l’étranger. Dans la dernière partie de l’entretien sont évoquées entre autres les relations que LIP entretien avec Swatch groupe France, filiale de l’ASUAG, et avec les syndicats


Domaine(s) : économie


Mots clés : coût France horlogerie licenciement mouvement syndical production

Claude Neuschwander

Claude Neuschwander

Ingénieur dans l’horlogerie (1975).

Audio