logo Club 44

Mémoires croisées

Des orateurs illustres se sont exprimés au Club 44 que vous pouvez ré-écouter : Jean-Paul Sartre, François Mitterrand, Ella Maillart, Nicolas Bouvier, François Truffaut, André Comte-Sponville, Luc Ferry, Henri Guillemin, Jacques Attali, Edwy Plenel, Claude Allègre, Mario Botta, Raphaël Enthoven, Jean Ziegler et de nombreux autres.
À ce jour, le fonds d’archives sonores Club 44 comporte 250 bandes magnétiques et 1’690 cassettes audio auxquelles s’ajoutent, depuis 2005,  les enregistrements numériques. Pour toute information complémentaire, merci de vous référez à la page Mentions utiles.
Si vous deviez constater des erreurs, nous vous serions reconnaissants de nous les signaler en écrivant à mediatheque@club-44.ch car notre base de données est appelée à s’améliorer grâce notamment à l’attention de ses visiteurs. D’avance, merci !

Détail de l’intervention

Jean Starobinski • Conférence

Les orientations actuelles de la critique

Jean Starobinski

Pour le professeur Jean Starobinski (J.S), la critique littéraire est une voie d’approche d’une connaissance scientifique et désintéressée. Qu’elle soit professionnelle ou spontanée, elle se veut sélective dans les ouvrages. La critique des maîtres constitue un pont entre la connaissance et la création. Des écrivains comme Proust ou Baudelaire exercèrent en effet la critique littéraire en même temps qu’ils façonnaient leurs oeuvres. Au regard de la sociologie et de la psychologie l’oeuvre est "relativisée". Elle renvoie à l’auteur, aux causes de sa création. Cet ensemble peut-être envisagé que s’il ne tombe pas dans un certain dogmatisme. Le critique a conscience que l’oeuvre ne nait pas de nulle part et qu’il doit donc prendre aussi compte du matériau de celle-ci. Une fois les généralités évoquées, J.S se penche sur l’étendue des problèmes de la sociologie littéraire. De l’oeuvre, il faut entre autre identifier son contexte, son destinataire, son ampleur. Il faut situer la place de l’écrivain dans la société. [00:18:44]-[00:30:13]. Quant à l’analyse de la psychologie littéraire, elle répond à l’envie de découvrir des significations inconscientes de l’oeuvre. Elle apporte un complément d’information, obtenu dans un domaine de recherche circonstancié [00:30:14]-[00:37.43]. La critique formelle est polymorphe (stylistique, linguistique) et fournit un travail des plus attentifs. A cette analyse objectiviste, des philosophes, des écrivains se posent souvent la question du pourquoi de l’écriture. Il est du devoir du critique d’en faire de même afin de ne pas se limiter dans sa compréhension. Il faut s’autocritiquer, se poser quelques réflexions métaphysiques.


Mots clés : critique écriture littérature psychologie société

Jean Starobinski

Jean Starobinski

Critique littéraire, professeur de littérature française à Genève et historien de la médecine (1970).

Audio